Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine - Historique > Lannurvan et carte
Bienvenue sur le site de la commune de Saint-Urbain
accessibilité Agrandir Réduire Défaut

LANNURVAN

Située à 7 kilomètres au sud de Landerneau, en bordure des Monts d’Arrée, la commune de Saint-Urbain compte actuellement environ 1 500 habitants.

D’une superficie actuelle de 1 521 hectares, la commune s’étend du plateau de Ploudiry, à environ 180 mètres d’altitude jusqu’au viaduc de chemin de fer, à quelques mètres au dessus du niveau de la mer. Son relief est vallonné, entaillé par de nombreux ruisseaux qui se jettent tous dans la Mignonne, limite naturelle entre Saint-Urbain et Irvillac. Un autre ruisseau, le Steir Vian, sépare Saint-Urbain de Dirinon.

Naissance de la commune

La Commune résulte de la réunion en 1793 des deux anciennes trèves de Dirinon : Trevarn et Saint-Urbain. Son origine remonte aux Ve – VIe siècles à l’arrivée en Bretagne d’immigrants venant du pays de Galles ou de Cornouailles. Deux moines BAHARN et URVAN se seraient établis aux lieux qui allaient devenir Trévarn, le village de Baharn et Lannurvan, francisé en Saint-Urbain.

Des haches de pierre polie ont été découvertes en divers points de la commune. Des scories de fonderie, marques d’une industrie sidérurgique locale, pouvant dater d’une période comprise entre l’âge du fer et le haut moyen âge, se retrouvent aussi dans certains champs. Ces vestiges sont les indices d’une présence humaine très ancienne. Des morceaux de tuiles et de briques romaines jonchent le sol aux environs des villages de Trévarn et de Beuzidou. Ce dernier village est situé à proximité d’une des voies romaines qui traversent le territoire de Saint-Urbain, son nom vient de « beuz », le buis, que les légionnaires romains plantaient sur leur passage.

Longtemps l’agriculture a été prédominante, la culture du lin et le tissage ont été florissants dans les siècles passés. Aujourd’hui, comme partout, le nombre d’exploitations agricoles a fortement baissé mais leurs surfaces ont augmenté. Il ne reste à Saint-Urbain qu’une dizaine de fermes. La plupart d’entre-elles se sont spécialisées : bêtes à viande, production laitière, élevages porcins et avicoles, culture de pommes de terre, échalotes ou céréales.

Les moulins de la commune se sont arrêtés à tout jamais il y a quelques décennies. Certains ont été restaurés, les autres sont en ruine.

Des gisements de kaolin ont été exploités à Kersulec et près de Kerbaol. Celui de Kersulec a été utilisé par la faïencerie de Daoulas et celui de Kerbaol envoyé sous forme d’une solution fluide par des canalisations jusqu’à la briqueterie de Landerneau.

Carte de la commune

Vous pouvez cliquer sur les miniatures (photos et croix) de la carte pour les agrandir.
Ou agrandir la carte en cliquant dessus en dehors des miniatures.

Retrouvez les photos des croix et calvaires sur l'album de la commune.

Carte de Saint Urbain Golf Brest Iroise Creach Balbé Trévarn Le viaduc Pont Mel Coz Four à chaux Croix de Croas Madec Calvaire du bourg Centre bourg Calvaire de Cleuz Bras Calvaire de Trévarn Croix du Quinquis Croix celtique de Kerdaoulas Croix de Kergoat Croix de Croas ar Marhic Carte de Saint Urbain

Vous pouvez télécharger cette carte au format pdf en haute définition - taille du fichier 676 ko.

.