Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine - Historique > Les personnages de la commune > Bréart de Boisanger
Bienvenue sur le site de la commune de Saint-Urbain
accessibilité Agrandir Réduire Défaut

Pierre Bréart de Boisanger

Les citations et les extraits issus des registres des conseils municipaux de Saint-Urbain sont reproduits en « italique » avec leurs éventuelles fautes d’orthographe. 

Hommages en conseil municipal
Bréart de Boisanger

Pierre Breart de Boisanger

La séance du conseil du 18 octobre 1925 est peu commune, puisque l’unique ordre du jour est le suivant « Le conseil municipal de Saint-Urbain réuni sous la présidence de monsieur Toullec maire, exprime à Monsieur le Contre-amiral Bréart de Boisanger Pierre et à sa Famille leurs sincères félicitations pour sa promotion au grade de Contre amiral. Veuillez agréer Amiral nos sentiments dévoués ».

La séance du 21 novembre 1929 présidée par monsieur Baron, adjoint au maire, transmet de nouveau « ses sincères félicitations à Monsieur le Vice Amiral Bréart de Boisanger Pierre, nouvellement promu et exprime son vœu et souhait de bonne santé ainsi qu’à toute sa famille. La commune de Saint-Urbain peut-être fière de voir un de ses concitoyens arrivé au plus haut grade de la marine ; vœux qui ont été approuvés chaleureusement à l’unanimité de l’assemblée. Le secrétaire de mairie se permet de s’associer à ces vœux en qualité d’ancien marin en retraite. »

Faits d'arme
Navire Le casque

Le Casque : contre-torpilleur de 800 t
(1911 – 1926)

Pour connaître un peu plus ce personnage de la commune, quelques recherches nous indiquent qu’il commande le "CASQUE" (photo ci-contre) et la 1ère escadrille de torpilleurs à la Division des flottilles de l'Adriatique.
Le 18 mars 1916, il se trouve en cette qualité sur la passerelle du "RENAUDIN" qui est torpillé. Projeté à la mer il est récupéré par le "COMMANDANT-BORY" ayant cédé sa place dans un canot à un matelot.

Une citation dit que « Cet officier supérieur s'est déjà distingué à plusieurs reprises par sa bravoure et ses qualités de chef. Projeté à la mer de la passerelle du bâtiment qu'il montait, et qui venait d'être torpillé, a donné un bel exemple de courage en se remettant à la mer pour laisser à d'autres naufragés sa place dans une embarcation. » Dans la nuit du 22 au 23 décembre 1916, sur le "CASQUE", il attaque seul 3 torpilleurs ennemis tentant de forcer le barrage d'OTRANTE.

Nouvelle citation : « Commandant du CASQUE et de la 1ère escadrille de torpilleurs d'escadre. Modèle de toutes les vertus militaires, splendide conducteur d'escadrille, a engagé deux fois l'ennemi à bout portant, la nuit du 22 au 23 décembre 1916. Prêt à tous les sacrifices pour l'arrêter, a attaqué avec son seul torpilleur trois torpilleurs ennemis. »

Né le 22 novembre 1872 à Quimperlé, monsieur Pierre Marie Clément Bréart de Boisanger s’éteignit le  4 juillet 1951 à 78 ans à Saint-Urbain après avoir quitté le service actif en 1933. Il a été maire de Saint-Urbain de 1934 à 1945.

Julien POUPON

.